Panorama du Musée du Louvre
Panorama du Musée du Louvre © cc / Mario Roberto Duran Ortiz Mariordo

Quand le Louvre a institué un ticket d'entrée, en 1922 seulement, il accueillait 400000 visiteurs payants l'an. Aujourd’hui, ils sont près de 10 millions. Chaque année, les géomètres et les économètres recommandent d'organiser au plus près les flux et les échanges dans le musée : il faut que la marque Louvre réalise des performances, batte des records dans la compétition internationale où elle représente un avantage pour la France.

Pendant la période révolutionnaire, les pères fondateurs n'imaginaient certes pas que l'héritage du passé serait destiné à ce futur-là. Le peintre David recommandait aux instituteurs d'y emmener leurs élèves et aux parents leurs enfants. Le Louvre, fils des Lumières et de la Nation, garde cette fonction d'histoire-mémoire. Mais il s'en est ajouté bien d'autres.

Ainsi, dès les années 1870, vit-on la noce de "L’Assommoir" descendre de la Chapelle vers le Louvre, où elle pénétra respectueusement. Le souci de s'instruire l'habitait. Fort bien. Mais ensuite Zola décrit fort bien chacun des membres du cortège quand il se retrouve comme saisi par les sortilèges du musée.

N'est-ce pas cela, d'abord, le Louvre ? Un "trésor public" certes, à tous les sens du mot. Mais aussi le lieu de la jouissance individuelle.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.