Menacé d'impuissance, encerclé par des scandales toxiques, le président Obama est sur le point de voir aboutir au moins une réforme d'importance.

Une offre de régularisation des sans-papiers pourrait être décidée ce mois de juin qui ouvrirait à quelque onze millions de personnes, majoritairement latinos, un long chemin vers la citoyenneté.

Immigrants européens débarquant à Ellis Island en 1902
Immigrants européens débarquant à Ellis Island en 1902 © United States Library of Congress /

Par ailleurs, l'immigration choisie serait encouragée. On ne trouve plus grand'monde pour ramasser les salades, les fruits et les légumes mais, dit le président, l'économie ressent aussi un grand besoin de "gens ingénieux et talentueux" .

Les lois d'immigration, même quand elles étaient encore, avant 1924, très libérales, utilisaient généralement un vocabulaire négatif. En voici une qui affiche des intentions positives. C'est, à bien des égards, une apparence seulement : il est par exemple prévu de renforcer la longue frontière avec le Mexique, barbelés et drones restent au programme. Il reste que l'assentiment des Américains aux principes d'hospitalité mis en avant semble fort. 60% d'entre eux, et jusqu'aux républicains réalistes, approuvent la réforme.

Mots-clés:
Nous contacter
  • ICAgICAgICAgICAgPHN2ZyBjbGFzcz0iaWNvbiI+CiAgPHVzZSB4bWxuczp4bGluaz0iaHR0cDovL3d3dy53My5vcmcvMTk5OS94bGluayIgeGxpbms6aHJlZj0iI2ljb25fY29udGFjdCI+PC91c2U+Cjwvc3ZnPiAgICAgICAgICAgIENvbnRhY3QKICAgICAgICA=