Depuis une vingtaine d’années en France, « L’art de la guerre » est une valeur en hausse. Il est vrai qu’il présente l’avantage d’être très court. Sur la toile, s’entrecroisent ses versets et ses citations. Sur le marché éditorial, circulent près d’une vingtaine de traductions, inégales et bancales parfois.

Sun Tzu
Sun Tzu © AFP / Leemage

Dans les formations au management, la référence à Sun Tzu est un pont-aux-ânes. Le dénommé Sun Tzu, dit un album d‘Abraxxas, c’est un général chinois qui a rédigé un manuel ancestral –en effet, il date peut être du IVème siècle avant notre ère-  un manuel ancestral donc qui est appliqué par les patrons d’aujourd’hui : remporter les conflits avec mental et stratégie, voilà la marque d’un vrai maître de guerre. Et, impérial, Abraxxas conclut : « Je suis du même avis que ce livre de chevet des puissants ». On est content pour lui. L’idéologie du discours économique dominant ne cessant d’utiliser la terminologie guerrière, il était fatal qu’un manuel d’art de la guerre devienne la chose des apôtres de l’entreprise.

Depuis une vingtaine d’années en France, « L’art de la guerre » est une valeur en hausse

Il est vrai qu’il présente l’avantage d’être très court. Sur la toile, s’entrecroisent ses versets et ses citations. Sur le marché éditorial, circulent près d’une vingtaine de traductions, inégales et bancales parfois.

Chez nous et dans les autres pays d’Europe, le texte de Sun Tzu finit même par pénétrer les milieux militaires auxquels on aurait pu penser qu’il était destiné par priorité ! Il est bien cité une quinzaine de fois dans le Traité de stratégie de l’Ecole de guerre qui vient de paraître.

Mais, dans le même Traité, l’officier prussien Clausewitz, infiniment plus jeune puisqu’il est contemporain de Napoléon, demeure trois fois plus présent. Clausewitz a bénéficié après la défaite de 1870 d’une crise allemande de la pensée française. Sun Tzu aujourd’hui, tire parti de la crise chinoise de la conscience contemporaine. 

Clausewitz est utile à qui veut penser la guerre de masse, frontale et le conflit nucléaire. Sun Tzu à qui s’intéresse à la guérilla et aux conflits asymétriques. Et Sun Tzu rassure davantage les contemporains quand il dit que tout peut se jouer avant le choc : on se satisfait vite de le présenter comme un professeur de ruses, stratagèmes et autres attrapes.

Et si on essayait de lui restituer sa profondeur historique ? 

Il vient de l’époque des Royaumes combattants, quand émergent aussi confucianisme et taoïsme. Et avant d’être mis au confluent du management et du rap, il se tenait au carrefour de la littérature, de la politique et, osons le dire, de la sagesse.

Programmation musicale : "En écoutant la chute d'eau" de Yiu-kwong Chung par Claude Delangle

Le site Sun Tzu France

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.