En dépit de l’évolution des techniques militaires, les samouraïs ont gardé un rôle déterminant bien plus longtemps que nos chevaliers. Leur importance est à son zénith pendant la période dite "des provinces en guerre", entre la fin du XVe et la fin du XVIe siècle.

Samouraï vers 1880
Samouraï vers 1880 © Getty / Hulton Archive

On peut trouver aux samouraïs une lointaine origine chinoise mais le rôle déterminant qu’ils ont eu au Japon est impensable en Chine. D’un côté, dans l’empire du Milieu, une classe administrative mandarinale aux commandes de l’Etat ; de l’autre, dans l’archipel, des guerriers qui se rendent indispensables au système du shogun après qu’il a supplanté la cour impériale… 

En revanche, les samouraïs peuvent à bien des égards être comparés aux chevaliers occidentaux. Mais, s’ils sont contemporains, un océan de différences les sépare.

La réunification du Japon puis le temps d’Edo, avec un pouvoir central de nouveau fort, les contraignent à l’humiliation voire à la reconversion. L’ouverture à l’Occident grâce à l’ère Meiji sonne le glas de leur influence.

Cependant les périodes d’abaissement des samouraïs provoquent en réaction la rédaction de codes et de textes qui exaltent leur grandeur puis, près de nous, la multiplication de fictions qui en font des héros. Pour beaucoup de japonais, l’esprit samouraï ne peut s’éteindre. 

Bibliographie

  • Le crépuscule des Samouraïs. L'âge d'or des guerriers japonais au tournant du XVIIe siècle de Julien Peltier (Economica).
  • Samouraïs. Du dit des Heiké à l'invention du Bushidô de Saeki Shin'ichi, Pierre Souyri (Arkhe Editions).
  • Site de Julien Peltier
  • Film Les 7 samouraïs de Akira Kurosawa.
Les invités
L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.