La dame de joie pleine de grâces... Son buste revenu au jour il y a cent ans précisément, en décembre 1912, et transporté ensuite à Berlin, y reçoit sous son coffrage de verre un million de visiteurs chaque année !

Buste de Néfertiti au Neues Museum de Berlin
Buste de Néfertiti au Neues Museum de Berlin © Neues Museum - Berlin

Son nom et celui de son époux le pharaon Akhenaton, créateur, au XIVe siècle avant notre ère d'une hérésie mort-née, avaient été rayés des annales royales. La capitale qu'ils avaient créée de toutes pièces rasée entièrement. Et voilà qu'après avoir été refoulés de l'histoire, ils figurent en très bonne place dans la mémoire commune de l'humanité !

Le paradoxe est d'autant plus grand que Néfertiti, comme Akhenaton, demeure une demi-inconnue. D'où vient-elle ? Quand et dans quelles circonstances est-elle morte ? L'absence d'informations laisse le champ libre aux spéculations et aux légendes. Surtout, l'art de cette brève période tranche avec les conventions en usage en Egypte. Le buste de Néfertiti témoigne déjà d'une rupture dans la représentation avant de devenir, de surcroît, aujourd’hui, une pomme de discorde entre diplomates.

Evénement(s) lié(s)

Dans les lumières d'Amarna. Les 100 ans de la découverte de Néfertiti

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.