Les fondamentalistes trouvent leur justification dans la litanie des catastrophes. L’Apocalypse qu’ils prennent au pied de la lettre comme les autres livres de la Bible ne dit-elle pas que la fin espérée sera précédée du triomphe provisoire de l’Antéchrist ?

Jerry Falwell (1980) / Pat Robertson (1993)
Jerry Falwell (1980) / Pat Robertson (1993) © Getty / Wally McNamee

Jerry Falwell, Pat Robertson…Dans les années 1970, une génération de pasteurs fondamentalistes éclot aux Etats-Unis. Falwell commence avec une petite congrégation qu’il fait grandir. Pat Robertson, de son côté, s’empare du  pouvoir dans la convention baptiste du Sud. En 1979.

C’est cette même année que Khomeiny rentre à Téhéran et que des commandos islamistes prennent d’assaut la Grande Mosquée de La Mecque. En Europe, Mgr Lefebvre a  déjà lancé sa Fraternité Saint Pie X qui porte le nom d’un pape intégriste à l’enseignement duquel  le catholicisme devrait revenir.

Il faut se méfier du vocabulaire, toujours approximatif. Cela a tout de même un sens de singulariser l’islamisme en le situant dans le monde musulman évidemment, l’intégrisme dans le monde catholique, le fondamentalisme dans le monde protestant.

Ces trois courants croissent en même temps que diminue la foi dans le progrès. Les sociétés qui s’étaient émancipées des vieilles structurations religieuses se trouvent soudain démunies, faute de sens. Et la nature sociale ayant horreur du vide, le projet de rendre à Dieu toute sa place peut se faire  entendre. Reagan le porte quand il se fait élire à la présidence américaine en 1980.

Depuis cette date, le monde a été secoué en tous sens. Mais les fondamentalistes trouvent leur justification dans  la litanie des catastrophes. L’Apocalypse qu’ils prennent au pied de la lettre comme les autres livres de la Bible  ne dit-elle pas que la fin espérée sera précédée du triomphe provisoire de l’Antéchrist ?

Programmation musicale : "The capture of the beast" de Aphrodite's child (album "666")

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.