Au tout début des années 1970, le nom de Jacques Frémontier devint soudain très connu à cause de son enquête sur Billancourt. il avait mis au point un dispositif de l’interview qu’il reprendra dans ses grandes émissions de télévision des années 1970, « Vivre aujourd’hui », « Vivre ensemble ».

Grève à l'usine de la Régie Renault à Boulogne-Billancourt en mai 68
Grève à l'usine de la Régie Renault à Boulogne-Billancourt en mai 68 © Getty / Keystone-France

Au tout début des années 1970, le nom de Jacques Frémontier devint soudain très connu à cause de son enquête sur Billancourt. Aujourd’hui la part française de la production de Renault est tombée à 17% et chacun sait la fragilité de son ascendant sur Nissan mais, à l’époque, Renault, c’était la «  forteresse ouvrière » : c’est Frémontier qui a imposé la formule.

Quoiqu’il pense aujourd’hui de son travail de l’époque, il avait mis au point un dispositif de l’interview qu’il reprendra dans ses grandes émissions de télévision des années 1970, « Vivre aujourd’hui », « Vivre ensemble ». Et aussi dans un grand livre qui fut d’abord une thèse de l’Ecole des Hautes Etudes : « L’étoile rouge de David », une superbe enquête orale sur le mariage longtemps heureux de la judéité et du communisme.

En 2019, Jacques Frémontier n’a plus de télévision. Il y a belle lurette qu’il n’est plus communiste. Il ne dira jamais qu’il appartient au peuple juif mais la redécouverte de sa judéité lui a redonné de la juvénilité.

C’est autour de ses 80 ans qu’il a publié les livres dont il est le plus fier. Privé à 87 ans de sa dernière tribune, il a décidé d’en créer une nouvelle : Octoscopie, un blog merveilleusement rédigé, admirablement illustré. Cécile Guilbert écrit dans « La Croix » : « Autant les jeunes scotchés à leur écran m’énervent, autant les seniors qui se mettent à l’informatique m’émeuvent »…

Il ne se passe pas une semaine sans qu’Octoscopie ne traite longuement d’un voyage, d’un spectacle, d’un film, d’un livre. Les présupposés de la critique institutionnelle n’y ont pas droit d cité. Si Frémontier supportait encore le langage idéologique, on dirait qu’il s’attaque à la « forteresse culturelle ».

Jacques Frémontier : "L'Étoile rouge de David : Les juifs communistes en France" Fayard, 2002 

Jacques Frémontier : "Le Nom et la Peau", Denoël, 2004

Jacques Frémontier : "La femme proscrite qui m'a sauvé la vie", Le bord de l'eau, 2014

"Octoscopie" le blog de Jacques Frémontier

Film : "22 hommes sur un bateau" de Jacques Frémontier et Marcel Teulade (1973)

Programmation musicale : Marias Callas "La Traviata", orchestre et choeurs du Royal Opera House sous la direction de Nicola Rescigno (1958)

Les invités
L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.