Enseigne de restaurant traditionnel en Espagne
Enseigne de restaurant traditionnel en Espagne © cc / Chiguera

Ce n’était pas facile de se distinguer dans une famille haute en couleurs et qui était entrée, entière, dans la Résistance, comme dans un état naturel. Un oncle à Buchenwald qui participait à la petite université du camp : « Ils n’auront pas nos cerveaux » . Un grand-père général et qui, déporté lui aussi, était devenu député gaulliste : pour ne jamais perdre le sens de l’heure, il portait une montre à chaque poignet. La mère, elle, en août 44, vêtue d’un grand uniforme d’infirmière de la Croix Rouge de la Grande Guerre, était partie accoucher le premier bébé de la Libération de Paris.

Famille oblige. Flanqué de cette ascendance impressionnante, Jean-Bernard Magescas a cherché des voies originales. A l’internat où on l’avait consigné, il faisait le mur pour aller becter à l’auberge voisine : début d’une vocation de chroniqueur culinaire qu’il exerce maintenant en excellent artisan. L’internat, c’était Notre-Dame de Betharam, en Béarn : il alla chercher l’aventure de l’autre côté des Pyrénées. Franco régnait encore mais, étrangement, c’est là qu’il sentit pour la première fois sa liberté.

Depuis, l’Espagne a connu un âge d’or, avec la démocratisation et le retour dans l’Europe. Jean-Bernard Magescas a alors beaucoup parcouru le Pays basque puis il est descendu vers l’Andalousie. Enfoncées dans une crise multiforme, les Espagnes, il faudrait en parler au pluriel, sont plus illisibles qu’autrefois. Quant à Jean-Bernard Magescas, sa mère ne comprend toujours pas quels métiers il peut exercer. Mais il aime citer cette phrase de Bergson : « Il n’y a pas l’ordre et le désordre mais deux sortes d’ordre : le géométrique et le vital » . Il est du côté du second.

Les liens

Mille saveurs : la page culinaire de Jean-Bernard Magescas alias Gros Mangeur Sans aucune autre concession que celle du plaisir joyeusement revendiqué, "Mille Saveurs" nous entraine vers l'infini et au-delà de la gastronomie, familiale aussi bien que trois étoiles. Ici on ne critique pas, on jouit. Pour contacter Jean-Bernard Magescas : jb.mangeur@gmail.com 

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.