Universellement connue en Italie, "La Divine Comédie" de Dante constitue pour de nombreux lecteurs étrangers un sommet de toutes les littératures... C'est sans doute l'un des textes les plus éminents du Moyen Âge. En réalité, c’est toute l’humanité en chemin, lestée de son héritage.

Représentation symbolique de l'œuvre de Dante Alighieri "Divine Comédie" par Domenico di Michelino, 1465, Florence
Représentation symbolique de l'œuvre de Dante Alighieri "Divine Comédie" par Domenico di Michelino, 1465, Florence © AFP / Immagina/Leemage

En public depuis les Rendez-vous de l’Histoire de Blois (auditorium de la bibliothèque Abbé Grégoire). Enregistrement à 11H30.

"La Divine Comédie" commence à circuler dans la péninsule sous forme de nombreux manuscrits dans les années 1330. Elle a d’emblée atteint dans la péninsule d’autres milieux que les plus lettrés. 

Universellement connue en Italie, elle constitue pour de nombreux lecteurs étrangers un sommet de toutes les littératures. Qu’on pense aux propos de Borges, par exemple. En France, elle fait l’objet de nombre de traductions et des meilleures.

Le narrateur de la Comédie, c’est Dante dans son siècle mais aussi chacun -everyman, disait Pound- dans le sien. 

Un chemin parcouru de scènes d’une imagination visuelle inouïe et qui se hâte vers le midi du Paradis et au bout duquel on se sent plus large dans la joie.

Bibliographie 

  • Carlo Ossola Fables d'identité  - Pour retrouver l'Europe PUF
  • Carlo Ossola Introduction à la Divine Comédie Editions du Félin
  • Carlo Ossola Les Vertus communes Les Belles Lettres
  • Dante d'Alighieri La Divine Comédie (traduction de Lucienne Portier) Editions du Cerf
  • Jacqueline Risset Dante écrivain ou l'Intelletto d'amore Le Seuil

Programmation musicale

Dante-Symphonie de Franz Liszt sous la direction de Giuseppe Sinopilo

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.