Oui, il y a eu des femmes qui combattaient à cheval au Moyen Âge, depuis l'époque mérovingienne, mais plus identifiables entre le XIe et le XVe siècle. Sophie Cassagnes-Brouquet consacre un livre entier aux "chevaleresses" comme pour signifier ce réel pouvoir d'influence qu'elles pouvaient exercer auprès du seigneur.

Aliénor d'Aquitaine, reine de France et d'Angleterre, vitrail de la salle d'honneur de la mairie de Poitiers
Aliénor d'Aquitaine, reine de France et d'Angleterre, vitrail de la salle d'honneur de la mairie de Poitiers © Maxppp / La Nouvelle République

Georges Duby parlait du "mâle Moyen Age" mais avait aussi partagé ses travaux sur les femmes avec ceux de Michelle Perrot. Depuis les travaux se sont multipliés jusqu'à la parution récente du livre de Sophie Cassagnes-Brouquet qui nous explique qui elles étaient : 

Les femmes de seigneurs 

Elles leur avaient souvent apporté un patrimoine et, après leur mort ou en leur absence, faisaient tout pour le préserver : on les appelait les viragos – le mot n’avait pas le sens péjoratif qu’il a pris aujourd’hui. Le terme désigne initialement une femme pourvue d'un cœur d'homme car le courage ne pouvait être que masculin et la femme combattante ne pouvait alors disposer que d'un cœur d'homme. Cela dépend de l’origine de la querelle mais le sens du mot virago est double : si elle combat pour Dieu, elle est la virago du christ ; si elle se révolte contre son père, elle est alors considérée comme une horrible virago. 

C'est en somme un consortium, une affaire familiale que l'on doit défendre

- Sophie Cassagnes-Brouquet

La comtesse de Champagne Marie de France

Fille d'Aliénor d'Aquitaine, elle a régné pendant 15 ans sur le-dit duché en l’absence de son mari. L'absence permettait à la femme de jouer un rôle premier dans les affaires. Inutile de rappeler aussi le grand rôle joué par Catherine de Médicis au cours des guerres de religions au XVIe siècle au point d'avoir suscité une véritable légende noire autour de sa personne. 

Les femmes qui accompagnèrent les croisés 

Elles peuvent partir en Terre sainte avec l'assentiment de leurs maris ou de leurs fils. Elles gagnèrent notamment des ordres guerriers en tant que membres à part entière. De Santiago aux Teutoniques, des membres de second rang peut-être mais essentielles. Ces derniers y admettaient les couples dont la femme. 

Les Neuf Preuses

Dans la littérature du XIVe siècle, doublèrent les Neuf Preux. Le poète Jean Lefebvre fait pénitence et invente neuf femmes devant faire référence à l’Antiquité, elles sont données en exemple aux hommes et au femmes comme des vertus de prouesse.

Jeanne d’Arc

Bien sûr, que défendit si bien Christine de Pisan, la première femme de lettres française à vivre de sa plume. Le réalisateur Bruno Dumont vient de sortir son dernier film qu'il consacre à cette grande figure de l'histoire de France, avec "Jeanne" qui sort aujourd'hui dans les salles : 

La suite à écouter...

Bibliographie

  • Chevaleresses. Une chevalerie au féminin de Sophie Cassagnes-Brouquet (Perrin).
  • La vie des femmes au Moyen Age de Sophie Cassagnes-Brouquet (Ouest France).   
  • Féodalité de Georges Duby (Bouquins Laffont).
  • Oeuvres de Georges Duby (La Pléiade).
  • Dictionnaire encyclopédique de Jeanne d'Arc de Pascal-Raphaël Ambrogi, Monseigneur Dominique Le Tourneau (Desclée De Brouwer).
  • Jeanne d'Arc de Colette Beaune (Perrin).   
  • Film Jeanne de Bruno Dumont, 2019.
  • Film La passion Béatrice de Bertrand Tavernier, 1987.

Festival Secousse #2 « Jérusalem, 1099 : la première croisade en question », en partenariat avec la revue l’Histoire et Retronews , le samedi 28 septembre, à La Colonie, à Paris.

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.