Willy Brandt était de ces Allemands qui avaient refusé d'emblée le nazisme. Son action de 1933 à 1945, entre exil et missions secrètes, aurait pu le dispenser de son geste de Varsovie en 1970. Il l'a fait au nom de tous ceux qui auraient dû le faire.

Willy Brandt
Willy Brandt © Getty

Constater que le cycle du mal se perpétuait le déprimait parfois. Ce n'était pas un naïf mais un mélancolique. Alors son entourage le houspillait : "Willy, relève-toi, il faut gouverner". C'est ainsi qu'il resta une autorité morale jusqu'à sa mort en 1992.

Evénement(s) lié(s)

Deux grandes séances parlementaires reconstituées par la Comédie Française

Les invités
Les références
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.