C'est il y a deux cents ans que Clairvaux est devenue prison. Saint Bernard l'avait fondée, dans un val du Sud de la Champagne, il y a presque 900 ans. Il disait : "L'abbaye est pour le moine une prison ouverte."

Porterie du palais abbatial. Entrée principale de l'établissement pénitentier de Clairvaux
Porterie du palais abbatial. Entrée principale de l'établissement pénitentier de Clairvaux © Prosopee / Prosopee

Au temps des moines, la clôture n'avait pas besoin de serrures. Quand la détention transforma la vocation du lieu et qu'on y enferma jusqu'à 3000 personnes, il devint illisible : un vrai labyrinthe...

Depuis une quarantaine d'années (le hasard a fait que le changement a coïncidé avec la prise d'otages de Buffet et Bontemps en 1971), la maison centrale s'est installée dans des immeubles dits modernes, en retrait des bâtiments historiques. Depuis, à Clairvaux, toujours propriété d'état, la place du ministère de la Justice recule par rapport à celle du ministère de la Culture. Mais la mise en valeur de ce lieu de mémoire ne se fera que si y est sauvegardée une double histoire, celle de l'enfermement choisi et celle de l'enfermement contraint. "Ô Clairvaux, écrivait Victor Hugo, abbaye dont on a fait une bastille, autel dont on a fait un pilori"...

Evénement(s) lié(s)

9ème festival de Clairvaux "Ombres et lumières"

Sous surveillance

Les liens

L’ Association Renaissance de l’Abbaye de Clairvaux L’ Association Renaissance de l’Abbaye de Clairvaux est une Association de la loi de 1901 créée en 1979. Son objet est d’assurer la gestion culturelle  et touristique de la partie historique de l’ancienne abbaye de Clairvaux qui est propriété du Ministère de la Culture et de la Communication. Son siège social est à l’Hostellerie des Dames

Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.