Semaine spéciale « 14-18, une guerre mondiale »

Rester neutre en pensée et en actes, telle était la position du président Wilson en 1914.

En 1916, il se fait réélire sur l'idée qu'il demeure possible de se tenir en dehors du conflit.

En 1917, il affirme qu'il est effrayant de plonger dans une guerre terrible mais que le droit est plus précieux que la paix.

Le président Wilson demandant au Congrès de déclarer la guerre à l'Allemagne, le 2 avril 1917
Le président Wilson demandant au Congrès de déclarer la guerre à l'Allemagne, le 2 avril 1917 © domaine public / The Library of Congress

Chaque question neuve, posée par les évènements et les surprises de la guerre, contraint le président, les dirigeants économiques et l'opinion à un double calcul. Où y a-t-il le plus de danger de perdre son âme ? Où y a-t-il le plus de chance de trouver son intérêt?

Au bout du compte, les Etats-Unis termineront la période dans une position internationale très valorisée. Ils étaient endettés, ils sont devenus créditeurs : la Bourse de New York a rattrapé celle de Londres. Ils étaient attendus sur la scène : ils commencent à écrire la pièce...Il est vrai qu'ils mettent soudain, dans tous les rôles qu'ils jouent, une efficacité, une prodigalité même, qui forcent le respect. Pour provoquer une victoire qui, sans eux, paraissait inaccessible, ils ont été capables d'envoyer quelques deux millions d'hommes en Europe et d'y perdre plus de 300 000 d'entre eux.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.