Fred Le chevalier - après le 13 novembre 2015
Fred Le chevalier - après le 13 novembre 2015 © christine siméone

Dans la musique répétitive des jours, le terrorisme est maintenant présent à la manière d’une basse continue.

Notre époque a ceci de particulier que ce sont les victimes qui assurent la publicité des bourreaux. Les médias leur font comme une chambre d’écho. Étant entendu qu’au temps des réseaux sociaux, c’est chacun d’entre nous qui est devenu un média et qui contribue à entraîner dans une course frénétique les moyens d’information « classiques ».

La programmation spéciale que propose aujourd’hui France Inter voudrait échapper à cette surenchère.

En s’arrêtant sur un moment, le 13 novembre, avec les otages et les voisins duBataclan : ce sera l’objet d’un rendez-vous spécial à partir de 21 heures.

En isolant un petit ensemble de rues, au croisement du boulevard Voltaire et du boulevard Richard-Lenoir. C’est un quartier qui n’est pas que jeune. Certains s’y souviennent de la foire au jambon et du marché à la ferraille. Mais il a une apparence jeune. Les trentenaires en ont d’ailleurs été les habitants les plus touchés. Mais nous entendrons aussi leurs enfants. Là où le commissaire Maigret venait le soir goûter tranquillement la soupe de madame, il leur faut vivre maintenant entre des policiers et des militaires en gilet pare-balles et mitraillette à l’épaule. Mais aussi au milieu des bougies et des ex-voto. Bref, comme dans un champ de bataille ou une église à ciel ouvert.

Evénement(s) lié(s)

Journée spéciale « Chaque témoin compte » avec L’Institut d’Histoire du Temps Présent (CNRS/Université Paris 8)

Les liens

Le site de l'IHTP L’IHTP est une unité propre du CNRS qui travaille sur l’histoire de la guerre au XXe siècle, les systèmes de domination autoritaires, totalitaires ou coloniaux, l’histoire culturelle des sociétés actuelles, et enfin l’épistémologie de l’histoire du temps présent, entendue comme approche singulière des rapports entre passé et présent, sensible à la mémoire, au témoignage, au rôle des historiens dans la cité. Le laboratoire possède un centre de documentation (bibliothèque, archives écrites et orales) spécialisé sur la Seconde guerre mondiale, la décolonisation, l’histoire orale. Il est le siège de plusieurs réseaux de recherche nationaux et internationaux.

Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.