La parole des papes contemporains a ceci de particulier qu’elle affirme dans son énoncé qu’elle ne peut être entendue.

Le pape François mène la messe Chrism pour le jeudi saint, le 13 avril 2017 au Vatican
Le pape François mène la messe Chrism pour le jeudi saint, le 13 avril 2017 au Vatican © AFP / Alberto Pizzoli

Gênante par principe pour son temps, elle doit aussi s’afficher comme étant de tous les temps. Aussi puise-t-elle ostensiblement dans le vivier des écrits des prédécesseurs et affiche-t-elle la conviction qu’elle ne change pas la doctrine : elle l’approfondirait seulement.

L’opinion, évidemment, ne s’y trompe pas. Elle se plaît à comparer les styles personnels des différents papes.

Cependant, dans le monde de la communication tel qu’il est, elle ne fait pas nettement la différence entre d’une part, les textes qui font magistère et d’autre part, les conférences de presse que le pape François tient dans les avions ou les propos qu’il adresse au personnel du Vatican dans sa messe du petit matin à la Maison sainte Marthe où il a élu domicile. Il est vrai que le pape jésuite fait en la matière preuve de malice : il lui arrive de donner d’un texte magistériel une première version avec telle note où il exprime sa vraie pensée puis de faire disparaître celle-ci dans la version définitive.

François ne dissimule pas qu’il veut obtenir un retournement des attitudes. Il veut le faire en ne touchant apparemment pas à la doctrine. On a connu d’autres papes qui ne changeaient rien aux apparences et qui retournaient la doctrine. Il n’est pas venu à Jean XXIII l’idée de descendre de sa sedia gestatoria tenue sur les épaules de quatre hommes en uniforme et pourtant il a marché du pas de ses contemporains. La parole de Rome demande beaucoup d’art, elle a sa part d’artifice et sa part de sacrifice.

Programmation musicale : "Le pas d'acier, op 41 : L'usine", Serge Prokofiev. Joué par l'orchestre symphonique du ministère de la culture d'URSS, dirigé par Guennadi Rojdestvenski.

Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.