Quand, en 1662, Pascal meurt, à 39 ans seulement, sa famille décide de graver au-dessus de sa tombe une épitaphe qu’il n’aurait pas désirée.

Statue de Blaise Pascal par Augustin Pajon au Musée du Louvre, Paris
Statue de Blaise Pascal par Augustin Pajon au Musée du Louvre, Paris © Getty / De Agostini

En 1662, quand Pascal meurt à 39 ans seulement, sa famille est à la manœuvre. Elle décide de graver au-dessus de sa tombe une épitaphe qu’il n’aurait pas désirée. Et elle garde l’empreinte de son visage avec un masque mortuaire. C’est une coutume de l’époque que le milieu de Port-Royal auquel il appartient goûte particulièrement. Les portraits peints et gravés de Pascal dérivent tous de ce masque. Il leur manque donc la connaissance, l’expérience de Pascal vivant.

Pascal auteur nous échappe aussi. Quand Arnauld, le leader de Port-Royal est exclu de la Sorbonne, il rédige en 1656-1657 les dix-huit Provinciales mais c’est pour une part un travail d’équipe et il signe d’un pseudonyme. D’ailleurs, dès que ses publications deviennent plus fréquentes, il instaure un double. Louis de Montalte pour les Provinciales. Amos Dettonville quand il organise ensuite son concours de _La Roulette. Le nom de Salomon de Tultie apparait aussi dans Les Pensées_ : encore une variation sur le même modèle.

Les Pensées ? Le maître livre. Insaisissable lui aussi. À sa mort, Pascal laisse des papiers qui ne sont pas exactement classés. De même qu’on a pris le masque du visage, on prend l’empreinte des futures Pensées avec une copie originelle. Nous, nous ne conservons que les deux copies de celle-ci. Ce matériau a été utilisé pour la première édition en 1670 qui était conçue pour défendre Port-Royal autant que pour honorer Pascal. Mais dès le milieu du XIXe, on comprit qu’il était nécessaire de concevoir une autre organisation du texte. Mais comment faire ? Les travaux d’édition se sont multipliés depuis. Ils approchent de l’exactitude tout en ouvrant sur l’incertain et l’imprévisible. Pascal, comme aspiré par un perpétuel mouvement de fuite, nous dépasse toujours.

Exposition Pascal, le Cœur et la Raison à la BNF du 8 novembre 2016 au 29 janvier 2017

Site Les Pensées de Pascal

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.