Femme debout devant un miroir - Christoffer Wilhelm Eckersberg - 1841
Femme debout devant un miroir - Christoffer Wilhelm Eckersberg - 1841 © domaine public / Hirschsprungske Samling

Adam, Eve. Masculin, féminin...Le sens commun raisonne en ces termes; il s'est même, récemment, résolu à mettre un signe d'égalité entre eux. Et voilà que la notion de genre vient perturber les équilibres. Longtemps elle a cheminé à bas bruit puis elle est devenue dominante dans les milieux universitaires et voilà que, comme sortie d'un chapeau, elle rebondit dans le champ public et, soudain, devient matière hautement inflammable. C'était prévisible. La polémique a besoin de simplification et l'utilisation des catégories de genre requiert préparation et sophistication. Tentative d'application aujourd'hui au féminin. Le genre va nous apprendre, si besoin est, que le féminin n'est pas assimilable au biologique, qu'il n'est sûrement pas éternel, peut-être pas irréductible mais plutôt variable, fluide, bref que le "il", le "elle" sont susceptibles de recomposition. En même temps, quels que soient les mérites des approches "genrées", elles doivent reconnaître leurs limites. Dans le passé, le mouvement qui a abouti à la révolution de l'égalité se faisait bien au nom des...femmes: mieux vaut pour l'étudier utiliser le vocabulaire qui était le sien. Et dans l'avenir, il y aura toujours quelque part des...femmes dont la relation aux autres passe par un corps qui n'est qu'à elles!

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.