Rediffusion du 03/10/2014

Churchill savait que la guerre à mener serait une guerre irrégulière. Chaque jour roulaient dans sa tête des idées que son entourage trouvait assez singulières. Certaines furent très fécondes. Ainsi celle de créer, sans le secours des gentlemen du M I 6, un autre service secret, le SOE. Il compta jusqu’à 13000 agents en 1944. Le but était de les infiltrer derrière les lignes ennemies pour y multiplier les actes de sabotage et y accompagner les résistants sur le terrain.

Mémorial de Valençay - Hommage aux 104 agents de la section F du SOE en 2001
Mémorial de Valençay - Hommage aux 104 agents de la section F du SOE en 2001 © cc / Fabrice_Dury

Le SOE était organisé en trois divisions, Asie, Allemagne et Europe de l’Est, Europe de l’Ouest. A l’intérieur de celle-ci, la section F comme France.

Il était généralement composé de personnalités déterminées dont l’individualisme était à la hauteur du patriotisme. Certains n’avaient même d’autre loi que la leur. Et pourtant il fallait les former à passer inaperçus et à se faufiler dans toutes les circonstances. Une école était nécessaire pour cela.

Dans l’encadrement de celle-ci figurait, en 1943-1944, la jeune Noreen Riols : sa mère crut toujours qu’elle produisait du papier au ministère de l’Agriculture ; sans le dire à personne de son entourage, elle produisait…des espions. Derrière les murs d’immeubles discrets de Londres ou bien dans un domaine de campagne improbable qui ressemblait à un moulin à vent dirigé par les Marx Brothers : un comédien y enseignait l’art du déguisement, un autre spécialiste celui de l’étranglement tandis que Johnny transportait une lourde porte chargée de serrures à crocheter – c’était un grand cambrioleur qu’on avait sorti tout droit de prison pour le transférer dans ce qui n’était pas un club de gentlemen.

Les debriefings au retour n’étaient pas la tâche la plus facile. Quand il pouvait y en avoir. Sur les quelque 480 agents infiltrés en France entre 1941 et 1944, au moins 120 ne sont pas revenus. La proportion de pertes parmi les 30 femmes atteignit même les 50%.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.