Au XIe siècle, les guerres perlées ou privées menacent à chaque instant, l'autorité publique est éparpillée entre ducs, comtes, châtelains innombrables, évêques, grands monastères.

Couronement de Robert II, roi de France - Grandes Chroniques de France - XIII e siècle
Couronement de Robert II, roi de France - Grandes Chroniques de France - XIII e siècle © BNF

Ce n'est que plus tard qu'Hugues, Robert, Henri, Philippe seront désignés comme capétiens et qu'apparaîtront l'or, l'azur et les fleurs de lys. Le mot de souveraineté n'existe pas encore.

Cependant, même si son champ d'influence se limite au Nord de la Loire, la royauté, surtout si elle se combine aux institutions ecclésiastiques, garde la capacité idéologique d'incarner une autorité supérieure.

Encore un peu de temps et Saint Louis pourra aligner ensemble les tombeaux des mérovingiens, des carolingiens et des capétiens dans la basilique de Saint-Denis. Le discours sur l'unité de l'histoire française se mettra en place. Encore un peu plus de temps et François Mitterrand viendra célébrer à la cathédrale d'Amiens le millénaire du sacre d'Hugues Capet avec, à ses côtés, le comte de Paris !

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.