Semaine spéciale 14-18, une guerre mondiale

En 1915, l'objectif de l'Entente était de prendre Istanbul. A cet effet, des Australiens et des Néo-zélandais furent versés par dizaines de milliers dans le chaudron en plus des Anglais et des Français qui s'étaient eux-mêmes adjoint des tirailleurs sénégalais. En face, les Ottomans étaient prêts à sacrifier toutes les vies qu'il fallait pour conserver leur dernier lambeau d'Europe, hautement stratégique : une bataille de dix mois met donc aux prises des hommes de quatre continents !

Soldats du 1er Bataillon Australien à Steele's Post le 3 mai 1915 durant la bataille de Gallipoli
Soldats du 1er Bataillon Australien à Steele's Post le 3 mai 1915 durant la bataille de Gallipoli © Australian War Memorial / C.E.W. Bean

La coterie qui dirige l'Empire finissant aurait pu se dispenser d'entrer dans l'engrenage qui aboutit aux premiers combats en novembre 1914. La guerre commence mal pour les Ottomans. Elle se terminera encore plus mal. Entretemps, ils connaîtront aussi des sursauts qui pourront faire illusion: en 1915 aux Dardanelles; sur le front arabe, plus d'une fois; en 1917, face aux Russes qui cessent le combat.

Au total, le bilan donne néanmoins le vertige. Du côté des soldats, peut-être 800.000 morts, 25% de pertes! Et la fin d'un modèle impérial vieux de plus d'un demi-millénaire qui avait donné naissance à tout un monde religieux, politique, culturel et que va remplacer un état national strictement turc. Lequel aura éliminé ses "ennemis de l'intérieur": les civils arméniens hélas engloutis dans cette fracture définitive sont bien plus nombreux encore que les soldats...

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.