« Je courais pour gagner ma vie. Et, au Petit Cambodge, J’ai pris des balles dans le cheville, la cuisse et le poumon alors que les seules balles que j’avais tirées, c’était des ballons ronds entre les poteaux, comme demi d’ouverture. »

Rue de Paris bouclée proche du Bataclan le 14 novembre 2015
Rue de Paris bouclée proche du Bataclan le 14 novembre 2015 © Getty / Carolyn Cole

Ses copains le surnomment Ari. Quant à lui, il dit qu’il est un mecton de la banlieue Sud de Paris. La banlieue, c’est la France à la dure. Par sa famille, il appartient à l’espèce des laborieux qui luttent et ne lâchent rien.

Il a 28 ans et, derrière lui,  7 ans comme joueur de rugby professionnel.

« Je courais pour gagner ma vie. Et, au Petit Cambodge, J’ai pris des balles dans le cheville, la cuisse et le poumon alors que les seules balles que j’avais tirées, c’était des ballons ronds entre les poteaux, comme demi d’ouverture. »

Et avant le rugby professionnel ? Le rugby déjà. « Je courais après mon rêve ». 10 ans à se préparer. « Dès que je voyais une branche d’arbre, je faisais une traction. Trois mètres carrés libre, je faisais des pompes. Et la passerelle du RER à Massy : je courais au milieu des passants ».

Ce récit raconte son combat quotidien pour se relever, ses douleurs extrêmes, sa quête de résilience. 

Spectacle "Vous n'aurez pas ma haine" d'après le récit d'Antoine Leiris, mis en scène par Benjamin Guillard, du 14 novembre au 10 décembre 2017, à 18h30, au Théâtre du Rond-Point.

Programmation musicale : "Let'em in" de Paul Mac Cartney (album All the best!) et "Avoir des potes" de Oxmo Puccino 

Site de l'Institut d'histoire du Temps Présent

Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.