L’histoire française contemporaine est nourrie par l’ardente obligation de l’égalité des lieux, à tout le moins. La République s’est construite sur cette représentation du pays. Maintenant, les élus, prudents, promettent au moins l’équilibre des territoires.

   La France, nous disait-on à l’école, est une mosaïque. Une place incomparable pavée de lieux. Les provinces autrefois, les départements, les plus petits pays…Les élus aujourd’hui parlent plus  volontiers de territoires - Edouard Philippe s’installe près de trois jours à Cahors pour présider une Conférence nationale des… territoires.

   Les territoires sont des lieux. La simple observation fait comprendre qu’il  faut raisonner aussi en liens.

   Soit un couple de diplômés. La femme travaille dans la métropole parisienne, l’homme à Bordeaux. Les enfants font des études à Lille et à Lyon. La mobilité est constante.. Comment trouver un petit peu d’espace dans le temps ?  Les géographes insistent sur cette nouvelle multi-territorialité.

   Soit maintenant un couple à La Souterraine dans la Creuse. La femme est sans emploi, l’homme travaille à GM&S. Quand son poste est supprimé, il entend, sans trop l’écouter dorénavant,  la promesse des élus selon laquelle on doit pouvoir travailler au pays. Il admet mal en revanche le conseil que lui prodigue Emmanuel Macron : « bougez-vous ». 

   L’histoire française contemporaine est en effet nourrie par l’ardente obligation de l’égalité des lieux, à tout le moins. La République s’est construite sur cette représentation du pays. Maintenant, les élus, prudents, promettent au moins l’équilibre des territoires.

   Qu’est-ce que cela peut encore vouloir dire alors que l’espace, jusqu’ici largement déterminé par l’histoire, devient …mobile ? 

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.