La hiérarchie catholique et nombre de paroisses ont soutenu ou salué la grande manifestation nationale d'hier- laquelle, pourtant, ne se présentait nullement comme une procession proclamant la doctrine chrétienne.

Fresque du "Mariage de la Vierge Marie avec Joseph"  dans l'église Saint-Martin à Niederbronn-les-Bains
Fresque du "Mariage de la Vierge Marie avec Joseph" dans l'église Saint-Martin à Niederbronn-les-Bains © cc / Ralph Hammann

Les mots d'ordre étaient : le mariage civil homme-femme et la filiation PME -père, mère, enfant. En les faisant siens, tels quels, l’Eglise paraît sortir enfin du long isolement que lui ont valu ses condamnations de la contraception.

La grande mutation anthropologique qui commence -et qui inquiète- lui permet de faire entendre de nouveau son argumentaire. Les repères généalogiques habituels se brouillent, la procréation se dissocie peu à peu de la sexualité grâce à l'invention de nouveaux procédés artificiels ? L'Eglise dit restons-en à l'ordre de la nature que, par ailleurs, l'écologie recommande de respecter. Un des slogans de la manifestation de dimanche affirmait en écho : "Avez-vous vu des ovules dans les testicules ?"

Mais y a-t-il un ordre dans la nature ? Et, dans le catholicisme, n'y a-t-il pas plus de diversité qu'il n'y parait ? Les positions sur lesquelles s'est fixée la hiérarchie catholique étaient-elles vraiment arrêtées depuis la nuit des temps et pour l'éternité ?

Bande annonce du film "Monsieur l'Abbé" de Blandine Lenoir

Evénement(s) lié(s)

Projection débat autour du film "Monsieur l'Abbé"

Les liens

"Sur deux fronts" - Le blog de Martine Sevegrand

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.