Métamorphoses sans fin du Golem. A l’origine, il est fait d’argile, il est tellurique mais dans les comics américains il est devenu Superman, il vole.

Le Golem à Prague
Le Golem à Prague © Getty / Godong

C’est quoi, ce monstre, demandent, effarés, les Simpson.

Un personnage sans parole, sans sexe, insaisissable.

Mais à Rabinovitch Park, à Jérusalem, des kyrielles de gamins l’ont apprivoisé : ils entrent par le dos d’un Golem bon enfant que leur ont fabriqué Niki de saint Phalle et Tinguely, le couple de la fontaine de Beaubourg : le Golem est devenu un toboggan …

Métamorphoses sans fin du Golem. A l’origine, il est fait d’argile, il est tellurique mais dans les comics américains il est devenu Superman, il vole.

Où est son origine, d’ailleurs ? Selon la légende qui fixe sa naissance à Prague, son argile première vient des rives de la Vtalva mais son voyage avait commencé bien avant.

Son créateur l’aurait neutralisé et déposé dans le grenier d’une synagogue, recouvert d’un châle de prière. Mais ne revient-il pas régulièrement ?

Le grand intellectuel juif, Gershom Sholem – Scholem/ Golem- remarquait que l’ordinateur était habité de la même énergie silencieuse que le Golem. Et ce n’est pas un hasard si le mot robot est né dans la langue tchèque. Le robot, tel le Golem, est né de la volonté et de la main de l’homme, il est une création seconde mais qui semble pouvoir dévorer la première.

Nous allons entrer dans une inquiétante étrangeté…

Exposition "Golem ! Avatars d’une légende d’argile" au Musée d'art et d'histoire du judaïsme, du 08 mars au 16 juillet 2017.

_*Chanson tchèque "Golem (Pisen strasliva O Golemovi)" de Jan Werich
_

Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.