Le parti pris de notre invité, Bertrand Joly, est d’entrer dans la tête de l’antidreyfusard moyen : partant du postulat qu’il n’était pas nécessairement antisémite à la manière des activistes de la « Libre Parole » de Drumont, il le peint en citoyen convaincu de son honnêteté et attaché à l’ordre et à la patrie.

L'opposition entre Dreyfusards et anti-Dreyfusards - couverture du supplément du Petit Journal illustré du 10/07/1898
L'opposition entre Dreyfusards et anti-Dreyfusards - couverture du supplément du Petit Journal illustré du 10/07/1898 © Getty / Apic

La IIIe République est très attachée au légalisme et, en conséquence, à la chose jugée. L’antidreyfusard moyen est donc porté à adopter la décision du premier Conseil de guerre et accepte le verdict. Il ne peut croire que les chefs de l’armée n’aient ni la culture professionnelle ni la morale qu’il leur prête par principe.

Un autre facteur d’explication central est l’influence du catholicisme. Si la hiérarchie s’est engagée avec prudence, le clergé et la presse catholiques se sont déchaînés contre Dreyfus. L’explication est double : le parti clérical et la République sont alors dans la confrontation et l’antijudaïsme marque profondément la société catholique.

L’affaire Dreyfus est une suite romanesque de rebondissements. Aux yeux d’une partie de l’opinion, les républicains modérés suintent l’ennui. Ces hommes en redingote et en haut de forme qui négocient des alliances aussi subtiles que peu compréhensibles séduisent moins que les pur-sang du nationalisme qui sont plus entraînants.

Une fois l’innocence de Dreyfus reconnue à l’unanimité par la Cour de cassation en 1906, on trouvera une issue apparemment pacifique à l’affaire. Les combistes anticléricaux tomberont cependant à bras raccourcis sur les catholiques. Quant aux plus extrémistes des antisémites et des nationalistes, ils ne désarmeront pas : Maurice Barrès reconnaîtra la nouvelle vérité judiciaire puisqu’il avait défendu l’ancienne : au nom de la chose jugée. Ce ne sera pas le cas, à l’Action française, de Charles Maurras et de Léon Daudet

Aller plus loin

📖 LIRE - Quel rôle ont joué les dreyfusards dans l'Affaire Dreyfus ?

Bibliographie

  • Histoire politique de l'affaire Dreyfus de Bertrand Joly (Fayard)
  • Nationalistes et conservateurs en France. 1885-1902 de Bertrand Joly (les Indes Savantes).
  • L'Histoire de l'Affaire Dreyfus de Philippe Oriol (Les Belles Lettres).
  • L'affaire Dreyfus de A à Z de Michel Drouin (Flammarion).
  • Le moment antisémite : Un tour de la France en 1898 de Pierre Birnbaum (Pluriel).
  • Edouard Drumont de Grégoire Kauffmann (Perrin).

Musique Fantaisie sur des thèmes populaires français, de Vincent d'Indy, interprété par Albrecht Mayer.

Les invités
  • Bertrand JolyProfesseur émérite d'histoire contemporaine à l'université de Nantes
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.