Femmes juives françaises portant l'étoile jaune à Paris le 20 juin 1942
Femmes juives françaises portant l'étoile jaune à Paris le 20 juin 1942 © domaine public / Bundesarchiv

C’est la coutume et la vérité de dire que la parution, en 1981, du livre « Vichy et les juifs », signé par deux nord-américains, Michael Marrus et Robert Paxton, constitua un tournant dans l’historiographie du régime de Pétain. Depuis, de nouvelles générations de chercheurs ont enrichi – et amendé parfois - ce travail pionnier. Les archives se sont assez largement ouvertes. Là où, par exemple, vous vous préoccupiez de l’aryanisation des biens, vous vous entendiez répondre qu’il était délicat de révéler « l’ampleur des fortunes juives ». Dorénavant, l’application minutieuse des mesures anti-juives a pu être largement documentée, administration par administration, secteur par secteur. Qui plus est, il est possible de croiser les sources françaises avec les étrangères.

Cependant, on sait d’expérience que, dans tous les secteurs du savoir, il est intellectuellement divertissant et commercialement payant de dénoncer le savoir tel qu’il se construit. Face à l’histoire, par exemple, de faire de la contre-histoire. Des publicistes qui aiment être traités d’intellectuels, des professeurs sur Youtube qui passent pour des savants gagnent leur vie à railler les chercheurs et les universitaires. Paxton est une figure idéale pour ce jeu de massacre. Il prendrait Pétain pour le mal absolu, ce qu’il n’a jamais dit. Il se prendrait pour Dieu, ce à quoi il n’a jamais songé.

Et, devant un vaste public qui n’attendait que de revenir, enfin « décomplexé », à une couche profonde de sa conscience, s’ opère ainsi un grand bond en arrière. Il faudrait faire comme si un demi-siècle de recherches n’avait pas existé et revenir aux fables d’après Libération. Pétain sauveteur des juifs de France en échange du sacrifice des juifs étrangers. Sacrifice fâcheux évidemment mais on a tout le même le droit de faire la distinction entre les français et les étrangers, sans être traités de pourvoyeurs d’Auschwitz !

C’est dans ce contexte qui nécessite une ferme contre-offensive que Robert Paxton publie une version très enrichie du livre de 1981.

Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.