En Corse, terre d’égalité, il ne faut pas entendre la noblesse exactement comme ailleurs. Il ne s’agit pas de supériorité encore moins de richesse. « Ce n’est pas nous qui portons le nom mais le nom qui nous porte. »...

Rue de Bonifacio
Rue de Bonifacio © Getty / Holger Preiss / EyeEm

En février 1917, L’Athos transportait un bataillon de tirailleurs sénégalais. Le commandant Colonna d’Istria, constatant que le bateau allait couler, organisa d’abord le transfert d’un maximum d’hommes vers les canots. Ensuite, il rassembla sur le pont ceux qui n’avaient pu y prendre place. Il les fit mettre en rangs et présenter les armes au drapeau. Ainsi tous furent engloutis dans les flots mais en position de parade. L’honneur plus que l’utilité ! La famille tient  à cette maxime.

Il est difficile de dire quand elle s’est constituée précisément

Toutefois, l’impitoyable Dictionnaire de la Noblesse française observe que c’est une des familles les plus anciennes de l’île, « sinon la plus ancienne ». Elle se réclame d’ancêtres grandiose : Ugo à l’époque carolingienne, Arrigo autour de l’an mil. Des personnages légendaires qui grandissent à mesure qu’on s’éloigne. Au début du XVème, Vincentello fut dans l’île le vice-roi de la couronne d’Aragon. 

Ensuite, les Colonna d’Istria, si tant est qu’on puisse parler d’eux comme d’un ensemble,  s’accommodèrent  de la République de Gênes, rejoignirent celle de Paoli et, quand, il y a cent cinquante ans précisément, eut lieu le rattachement à la France, ils trouvèrent chez elle des interlocuteurs qu’ils pouvaient estimer et qui, en plus, les estimèrent. Dès 1772, leur noblesse fut confirmée.

Mais en Corse, terre d’égalité, il ne faut pas entendre la noblesse exactement  comme ailleurs. Il ne s’agit pas de supériorité encore moins de richesse. « Ce n’est pas nous qui portons le nom mais le nom qui nous porte. » L’essentiel est de faire bonne figure. Et faire bonne figure, n’est-ce pas la consigne que tous les Corses revendiquent comme leur ?

Programmation musicale : Donni di L'Esilu chante Eramu in campu di amore traït

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.