François Hollande revient de Kinshasa et de Dakar. C'est ainsi, nul président français ne peut se passer de la scène africaine : il lui faut s'y produire s'il veut garantir son statut international.

André Marie Mbida, le premier chef de l'Etat du Cameroun lève pour la première fois le tout premier drapeau camerounais
André Marie Mbida, le premier chef de l'Etat du Cameroun lève pour la première fois le tout premier drapeau camerounais © cc / Parti des Démocrates Camerounais

Peut-être, en revanche, la définition d'une "politique africaine" de la France n'est-elle plus de mise ? Le continent est devenu trop complexe, les puissances mondiales qui y interviennent trop nombreuses. Et le rapport avec le passé colonial trop mal éclairci.

En même temps, ici et encore là, l'intervention de la France est encore demandée. Au Nord-Mali par exemple, où on nous annonce un nouvel Afghanistan. Manuel Valls vient lui aussi de franchir la Méditerranée : il s'agissait de fléchir l'hostilité de l'Algérie à une trop forte présence française sur ce terrain-là.

En Afrique, la mémoire des indépendances pèse toujours. Quand les circonstances tragiques en sont connues. Encore plus quand elles en sont niées, comme au Cameroun auquel nous allons nous intéresser aujourd’hui, bien tardivement.

Les liens

Kamerun ! Une guerre cachée aux origines de la Françafrique (1948-1971) Ce site internet a une triple vocation. Il s’agit en premier lieu d’accompagner le livre, fruit d’une longue enquête réalisée par une équipe franco-camerounaise entre 2006 et 2010. Le site souhaite aussi accompagner les lecteurs/trices de l’ouvrage. Il propose des compléments d’information: bibliographies, chronologies, cartographies, iconographies. Vous trouverez en outre, pour chacun des 33 chapitres qui composent le livre, un « pense-bête » et des documents d’illustration, inédits ou non: entretiens filmés, documents sonores, documents d’archives. Cette documentation sera complétée et actualisée au fil du temps, en fonction de vos suggestions (et de vos contributions…). La troisième ambition, la plus importante, est de constituer un point de rencontre pour tous ceux qui s’intéressent à cette guerre méconnue. Vous pouvez ainsi, si vous le souhaitez, nous faire part de vos remarques, signaler vos propres recherches, faire connaître des témoignages encore inconnus et, pourquoi pas, impulser de nouvelles investigations historiques…

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.