Des Voeux Road Central à Hong Kong dans les années 20
Des Voeux Road Central à Hong Kong dans les années 20 © domaine public

Il est trop tôt pour dire qui a gagné et qui a perdu à l’issue du plus grand mouvement de protestation qu’ait connu Hong Kong depuis la rétrocession de 1997. C’est à terme qu’on pourra en mesurer les conséquences dans la Région administrative spéciale mais aussi dans le Guangdong voisin et surtout à Taïwan : Taipei va sans doute observer que la solution « un pays, deux systèmes » que veut lui vendre Pékin entraîne bien des problèmes.

Il est clair que le Parti communiste chinois ne considère toujours pas la démocratie comme un horizon. En revanche, dans sa politique à Hong Kong, il se dit fidèle à l’histoire de la ville qui est d’abord celle d’une réussite économique. C’est en effet seulement dans les toutes dernières années de la colonie que les Britanniques s’étaient soudainement souciés d’y établir un embryon de vie politique. Avant et depuis, ce qui importe, n’est-ce pas le rôle de plateforme économique et financière de Hong Kong ? Celui-ci est dorénavant fragilisé par le risque de crise financière et le développement, dans le voisinage, d’autres ports et d’autres métropoles. Heureusement, dit Pékin, nous sommes là pour maintenir l’avantage comparatif de la Région administrative spéciale.

Pour les autorités, les protestataires ne sont donc que des jeunes inquiets d’un risque de rétrogradation économique de leur ville et qui, au lieu de préparer leur avenir, gênent les usagers de la ville qui voudraient pouvoir continuer à faire du business.

Au discours politique d’une génération qui s’élabore, les communistes et leurs relais dans l’establishment local n’ont à opposer qu’un propos utilitariste. Et la menace des armes que personne, cependant, n’a intérêt à voir utilisées.

Les liens

Le Centre d’Études Français sur la Chine contemporaine Le Centre d’études français sur la Chine contemporaine (CEFC), UMIFRE n°18 (Unité Mixte – Ministère des Affaires Etrangères / Centre National de la Recherche Scientifique – Institut Français de Recherche à l’Etranger) est le seul centre de recherche européen en Chine entièrement consacré à l’étude de la Chine contemporaine.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.