Arrivée aux Etats-Unis des ex-otages américains de Téhéran le 27/01/1981
Arrivée aux Etats-Unis des ex-otages américains de Téhéran le 27/01/1981 © domaine public / Don Koralewski

Quand, au Congrès américain, il s’est agi de mettre aux voix le compromis nucléaire iranien, la mémoire de la grande crise de 1979 est revenue au jour. Les républicains mais aussi des démocrates décidés à voter contre ont rappelé le cuisant souvenir de la prise de l’ambassade US de Téhéran le 4 novembre 1979 et l’interminable chantage de 444 jours qui a suivi.

Il ne faut pas se fier, ont-ils répété, à ce régime ; il est, par nature, constitué de tricheurs aguerris qui ont déjà mis à genoux autrefois une administration démocrate, celle de Carter, et qui manipule aujourd’hui pareillement celle d’Obama.

On sait maintenant qu’au final, si la résolution hostile au compromis l’emporte dans un Congrès majoritairement républicain, c’est avec une majorité insuffisante pour neutraliser le veto du président. L’accord nucléaire n’a pas déraillé. Les arguments de l’administration Obama ont porté. Trente-cinq ans après, la blessure de l’ambassade se referme.

Misère des diplomates : les otages de cette crise interminable seront peu à peu abolis dans le passé. Grandeur de la diplomatie : l’Iran n’est pas exonéré de ses responsabilités mais d’autres, dans la région, ont commis aussi bien des actes irréguliers ; au bout d’une génération, il est installé, ce n’est pas avec des amis qu’on négocie la paix, il faut prendre au sérieux les adversaires.

L’Iran n’est plus l’axe du Mal. Ce qui est sûr aussi, c’est qu’il s’inscrira contre l’axe des monarchies sunnites. Il va retrouver sa place dans la géométrie embrouillée de la région et les Etats-Unis font le pari qu’ils ne s’en trouveront pas forcément mécontents.

Les liens

Irancarto En privilégiant la dimension spatiale des observations, Irancarto donne une place centrale aux sciences du territoire parmi les sciences sociales. C’est un outil nouveau qui ambitionne de fournir une connaissance plus approfondie et réaliste de l’Iran et du monde iranien. En créant et diffusant des cartes et des analyses géographiques, Irancarto cherche à mieux informer et à mettre en évidence des dynamiques sociales, culturelles et politiques jusqu’ici peu explorées.

Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.