C’est volontairement que cette émission depuis Strasbourg s’ouvrira avec la voix de Lucien Febvre. Il parle l’histoire de la France comme d’un fleuve qui pourrait être le Rhin, coupé sans cesse de rapides qui en rendent la navigation improbable.

François Reynaert en 2004
François Reynaert en 2004 © AFP / JEAN-PIERRE MULLER

En direct et en public du Festival Historia de Strasbourg

C’est volontairement que cette émission depuis Strasbourg s’ouvrira avec la voix de Lucien Febvre. Il parle l’histoire de la France comme d’un fleuve qui pourrait être le Rhin, coupé sans cesse de rapides qui en rendent la navigation improbable.

Après la Première guerre, Lucien Febvre et son ami Marc Bloch ont été nommés à Strasbourg afin de donner du lustre à l’université maintenant française et qui doit soutenir la comparaison avec ce qu’elle fut à l’époque allemande. C’est un enjeu national.

Mais Febvre et Bloch n’entendent pas pour autant faire de l’histoire nationaliste. Le recteur de l’université de Strasbourg de l’époque est Sébastien Charléty. Il ne veut pas faire de la rentrée 1919 la revanche de celle qui ne put avoir lieu en 1871. Il déclare ceci : « Nous serons la Nation forte qui ne craint pas de laisser les fenêtres ouvertes à tous les horizons » et il ajoute : « Nous ne servirons que la vérité, il n’y a pas de liens plus forts entre tous les hommes. »

Il est plusieurs façons de faire de l’histoire mais elles peuvent se retrouver sur ce point. Charléty est beaucoup plus classique, moins inventif que Febvre et Bloch. C’est un disciple d’Ernest Lavisse. Et alors ? Lavisse avait été chargé de faire l’enseignement de la jeune impératrice Eugénie. Lassée des rapides qui coupaient le fleuve et troublaient sa compréhension des évènements, Eugénie lui demanda un jour : « Mais, Monsieur Lavisse, votre histoire de France, en deux mots s’il vous plait… ». La réponse de Lavisse : « Et bien, Madame, ça s’est toujours assez mal passé ».

A Strasbourg on est en mesure de comprendre cette vérité.

Programmation musicale : "Kes qu'on est bien à Dunkerque" par Blues Zoulous & Le Zoulou's Musik Band

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.