Avec la sténo, la dactylo, le secrétariat, les femmes ont d'abord conquis un espace. Dès avant la Grande Guerre, elles étaient devenues dans les bureaux des figures bien plus modernes que les vieux employés masculins, rédacteurs et expéditionnaires à l'ancienne.

Publicité pour la machine à écrire Royal - Revue "Mon burea" de juin 1924
Publicité pour la machine à écrire Royal - Revue "Mon burea" de juin 1924 © domaine public /

Pourtant, une fois franchies, les barrières se reconstituent un peu plus loin. Dans l'organisation de plus en plus taylorienne du travail des années 1920, le terrain gagné est en partie perdu: voilà les femmes des bureaux bien vite réduites à n'être que les rouages d'une vaste machinerie.

Puis les objets sur lesquels elles travaillent se transforment. Il y a trente ans, le micro-ordinateur commence à s'imposer. Ce n'est pas seulement l'emploi féminin qui s'en trouve bouleversé. Les hommes comme les femmes comprennent que ce sont les personnes connaissantes elles-mêmes qui sont changées: ne devenons-nous pas -tous- les sujets d'objets qui disposent de plus de compétences que nous ? Le chemin qui fut assigné aux secrétaires concernerait alors maintenant les hommes et les femmes.

Evénement(s) lié(s)

Populaire

Nous contacter

(ré)écouter La marche de l'histoire Voir les autres diffusions de l'émission

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.