1976. Le père de Sofia Aouine travailleur de nuit et s’estimant incapable d’élever seul sa fille la confiait à l’Assistance publique. C’était une procédure de placement volontaire.

Tableau La Promenade des enfants au jardin des Tuileries par Timoleon Lobrichon
Tableau La Promenade des enfants au jardin des Tuileries par Timoleon Lobrichon © Getty / Josse/Leemage

En 1976, Françoise Dolto débutait son émission sur France Inter, alors qu’elle avait abandonné la consultation qui l’avait fait connaître, à Trousseau.

A la même époque, le père de Sofia Aouine, travailleur de nuit et s’estimant incapable d’élever seul sa fille, la confiait à l’Assistance publique. C’était une procédure de placement volontaire.

A une enfant placée ne sont souvent léguées que des choses difficiles. Cependant bien plus tard, son père confia à sa fille cette phrase sibylline : « Françoise Dolto disait que tu serais écrivain ».

Depuis, Sofia a fait de la radio, dans cette Maison et commencé à écrire des romans, des pièces. Cette phrase, le seul héritage positif qu’elle ait peut-être reçu, la tracassait d’autant plus. Avait-elle seulement été prononcée ? Où et quand l’enfant qu’elle avait été avait pu paraître devant Dolto ?

Les enfants placés, abandonnés, les adoptés, les pupilles sont autrement démunis que les autres face aux forces adultes qui les écrasent. Où sont les documents qui concernent leurs premiers pas, les photos qui peuvent les illustrer ? Cette absence contribue à creuser ce qu’on nommait l’ « enfance irrégulière ».

Mais l’enfance est aussi élan, détermination, projets. Sofia Aouine n’en a pas manqué depuis ses premières années. L’accès aux archives personnelles s’étant peu à peu élargi, par cercles concentriques, elle a résolu l’énigme que constituait cette formule : « Françoise Dolto disait que tu serais écrivain. »

Programmation musicale : Mozart "Concerto pour piano n°21 en Ut Majeur K467" par Murray Perahia (1985)

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.