Madame Roosevelt a eu sept vies. Après la mort du président américain en 1945, elle fut ainsi l'une des initiatrices de la Déclaration universelle des Droits de l'homme aux Nations Unies.

Eleanor Roosevelt au micro de la WFDR
Eleanor Roosevelt au micro de la WFDR © Kheel Center for Labor-Management Documentation and Archives / Anonyme

Dans son salon, elle tenait convention permanente du parti démocrate. Et elle continuait d'arroser la presse et la radio de ses contributions : à la Maison Blanche déjà, elle avait osé être à la fois Première dame et journaliste. Pour faire des médias les alliés du pouvoir, on n'est pas trop de deux - le président et sa femme.

Eleanor Roosevelt a eu sept vies et une vie double. Depuis bien longtemps, le président et sa femme ne formaient plus couple. Ils avaient constitué une entreprise associant deux partenaires, on pourrait presque dire: deux virilités. La Première dame était en haut de cette affiche-là mais elle avait aussi un second rôle : il se tenait sur une autre scène, dans le monde privé qu'elle s'était créé, libéré de beaucoup de conventions.

Et, en dépit de tout cela, malgré une suractivité infatigable, cette existence multiple dissimule mal une profonde solitude. Eleanor avait moins d'assurance sur elle-même que d'influence sur les autres. Si elle en faisait trop, c'est qu'elle était terrifiée à l'idée de n'avoir rien à faire.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.