La prise de parole… C’est ainsi que Michel de Certeau cherchait à définir, en trois mots, mai 68.

Les membres du jury de Cannes en mai 1968 : Monica Vitti, Andre Chamson and Claude Aveline. Et Boris Von Borrezholm, Vemjko Bulajic, Paul Cadeac D'Arbaud, Jean Lescure....
Les membres du jury de Cannes en mai 1968 : Monica Vitti, Andre Chamson and Claude Aveline. Et Boris Von Borrezholm, Vemjko Bulajic, Paul Cadeac D'Arbaud, Jean Lescure.... © AFP / -

La prise de parole… C’est ainsi que Michel de Certeau cherchait à définir, en trois mots, mai 68.

Le mouvement du printemps ne peut pas ne pas avoir de répercussions sur le festival. Plus encore le mouvement étudiant que la grande grève générale qui commence.

Le jury du festival est souvent présidé par un écrivain français – et cette année-là encore; Régis Debray soutient qu’il appartient toujours à la graphosphère plus qu’à la vidéosphère. En tout cas, il est concerné au premier chef par ce qui se passe dans le monde de l’intelligence parisienne. Celui-ci s’était d’ailleurs soulevé comme un seul homme, les mois précédents, quand le ministre Malraux avait voulu remplacer à la tête de la Cinémathèque son père fondateur, Henri Langlois.

Si, dans l’ébullition qui suit en mai, à Paris, les étudiants et les professionnels de la profession commencent à se réunir en Etats généraux du cinéma, comment les festivaliers, à Cannes, hésiteraient-ils à prendre le vieux palais, qui devient à l’étonnement général, l’équivalent de la Bastille sur la Croisette ? Il n’y a pas de mur à escalader, il suffit de se pendre au rideau pour l’empêcher de se lever.

C’est chose faite le 18 mai. Dès le lendemain, le gouverneur du festival, Robert Favre Lebret rend les armes. Deux fois déjà depuis sa refondation après-guerre, le Festival n’avait pu avoir lieu, faute de budget. L’arrivée de la Nouvelle vague avait marqué la fin de son enfance. En 68, avec l’interruption de sa vingt-et-unième édition (la majorité était alors à 21 ans) il passe le cap de l’adolescence.

Le site de la revue Positif

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.