Procès de Michelle Martin, ex-femme de Marc Dutroux, à Bruxelles le 08/08/2012
Procès de Michelle Martin, ex-femme de Marc Dutroux, à Bruxelles le 08/08/2012 © corbis / Sander de Wilde

« La parole libérée passe par la voix médiatique » : l’association quoi porte ce nom est très connue maintenant. On sait qu’il est reproché à l’archevêque de Lyon d’avoir conservé des ministères exposés à deux prêtres dont il n’ignorait aucunement le passé.

Le cardinal argue que les faits se sont enfoncés dans le temps et qu’ils sont prescrits. De plus, s’il y a bien une hypothèse fondamentale dans le christianisme, c’est la possibilité de la rédemption : un vieux salaud peut devenir un jeune pardonné. Une bonne partie de l’opinion ne l’entend plus ainsi. Pour beaucoup, la pédophilie est moralement imprescriptible. Ses normes entrent donc avec celles de l’Eglise – sur ce point comme sur bien d’autres.

Toutes les institutions dont la jeunesse et l’enfance sont la terre de mission se retrouvent d’ailleurs dans une situation exposée. Dès 1997, Ségolène Royal avait obtenu de l’Education nationale qu’elle communique de suite à la justice tout fait répréhensible: le non-signalement est même susceptible de sanctions juridiques. Au risque de négliger la présomption d’innocence et de jeter à la vindicte populaire toutes les personnes soupçonnées. La tragique méprise d’Outreau, il y a quinze ans, a montré que le danger était aussi là.

Ceux qui ont vécu dans les années 1970 ne s’attendaient pas à voir la pédophilie maintenant présentée comme le mal absolu. Comment d’ailleurs le mot est-il apparu, pourquoi s’est-il imposé dans l’agenda médiatique ? Les contemporains des années 1970 s’attendaient en revanche à une extension progressive et perpétuelle de la libération sexuelle. En réalité, les droits des adultes se sont largement accrus et l’accès au corps des autres aussi, notamment par la pornographie mais ceci derrière un mur de protection étanche qui protège les moins de quinze ans. Comme quoi les libertés nouvelles peuvent avoir besoin d’interdits pour se construire !

Les liens

Le site de Pierre Verdrager

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.