Le grand patron, disaient Gabin et Fresnay, les interprètes de "La grande illusion" , c'est celui qui laisse choix et liberté. Mais qui enveloppe. Un hôte, en somme, chaleureux, généreux mais toujours prêt à faire les honneurs de lui-même.

Jean Renoir en 1962
Jean Renoir en 1962 © cc / Jean-Michel Arnold

Renoir était homme à se multiplier, travaillant beaucoup, mine de rien, tout en blaguant. Passant sa vie à échafauder des projets multiples et à construire dans des styles différents. La veille de sa mort, en Californie, à 85 ans, en 1979, paralysé comme l'avait été son père, il parvenait encore à achever un dernier texte, "Geneviève" - une "tragédie désinvolte", a-t-on dit.

C'est cela, l'unité de cet homme qui aimait tant les voitures rapides, tour à tour cinéaste français, américain, international, metteur en scène de théâtre, écrivain et... acteur un rien cabot : la tragédie désinvolte... Une forme très aboutie de l'esprit d'enfance que, tard venu à la maturité, il garda jusqu'au bout.

Les liens

Forum des Images

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.