Le nombre et la mobilité des étudiants au Moyen-Âge impressionnent. Il est vrai que l’offre va se multipliant avec les années. A la fin du XIIe siècle, le siècle fondateur, une quinzaine d’universités fonctionnent en Europe de l’Ouest, avec deux pôles inégaux, deux modèles, Paris, la ville de tous les arts, et Bologne, la cité du droit. En 1500, on en a plus de soixante. Les rois, les princes qui cherchent à égaler les rois, les villes veulent leur établissement. Grenoble, Angers, Aix en Provence, Dole, Cahors, Nantes ont ainsi le leur…

Réunion de docteurs à l'université de Paris durant le Moyen Âge
Réunion de docteurs à l'université de Paris durant le Moyen Âge © domaine public / BNF

En France, toutes les villes dotées d’une université au Moyen-Âge ne l’ont pas nécessairement retrouvée ou seulement il y a peu, comme Avignon. Mais l’héritage médiéval doit se calculer autrement. Bien des idées qui animent ou devraient encore animer l’Université contemporaine apparaissent à cette époque : la gratuité des études ou du moins le système des bourses, la mobilité des maîtres et des étudiants, la liberté de la recherche ou du moins l’autonomie des établissements et après le diplôme, l’accès aux fonctions en vertu des mérites.

Les programmes d’enseignement tels qu’ils existaient peuvent étonner aujourd’hui. Mais les objectifs recherchés apparaissent encore comme un horizon. On peut même dire que l’université du Moyen-Âge avait un temps d’avance sur la nôtre, si souvent strictement « professionnalisante ». La libido sciendi , l’amour de la science tenait une place déterminante et plus encore qu’à la formation à un métier, les jeunes gens étaient invités à devenir eux-mêmes. Le plus beau programme qui soit :les vrais maîtres ne demandent pas qu’on les suive mais qu’on se retourne vers soi.

Evénement(s) lié(s)

La Sorbonne et les journées européennes du patrimoine

Les liens

Bulletin des bibliothèques de France 7-1979

Sources de l'histoire des universités françaises

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.