Picasso observait que l’effort des hommes pour surmonter leur frayeur était le même partout et que c’était le sens même de l’art.

Dans l'exposition Picasso et les primitifs au Musée du Quai Branly à Paris
Dans l'exposition Picasso et les primitifs au Musée du Quai Branly à Paris © Maxppp / ETIENNE LAURENT

Des peintures de grands maîtres français que, dans une collection privée, plus tard dans les collections publiques, on expose « sous la présidence » de sculptures venues d’Océanie ou aussi bien d’Afrique : aujourd’hui, l’habitude s’est établie, d’abord chez des collectionneurs puis dans les musées, d’établir une équivalence entre les grandes œuvres, qu’elles viennent des écoles d’art occidentales ou des maîtres anonymes des arts longtemps dits primitifs. Picasso admirait chez ceux-ci la façon extraordinaire qu’ils avaient de saisir le pouvoir en imposant une forme à nos terreurs comme à nos désirs. C’est après 1907, après avoir visité le musée d’ethnographie du Trocadéro, alors vide de visiteurs, qu’il commença à parler ainsi.

Quel changement par rapport à l’état d’esprit commun un siècle plus tôt !

Joséphine avait accepté une collection d’objets rapportés des terres australes par le capitaine Baudin. Nul ne se préoccupa de ce qu’il était advenu d’elle après la mort de Joséphine. Vers 1810, Madame de Staël dont la voiture avait versé près de Blois, se retrouva un soir dans un château plein à craquer d’objets venus d’endroits « sauvages » – il y avait même des crocodiles empaillés qui sortaient des placards. Hébergée par un ancien officier de marine, la grande Germaine ne vit certes rien d’équivalent à nos œuvres occidentales dans ce qu’elle considéra comme le bric-à-brac d’un original.

Que s’est-il passé au tournant du XIXème et du XXème pour que les arts des sociétés méprisées, dominées commencent à être réalignés avec les autres, jusqu’à entrer, même timidement, dans un même marché ? Picasso observait que l’effort des hommes pour surmonter leur frayeur était le même partout et que c’était le sens même de l’art.

Programmation musicale : Jacques Brel "Les Marquises" (1978)

La bande annonce de l'exposition du Musée du Quai Branly - Jacques Chirac

Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.