C’est en 1807 que Madame de Staël inventa le roman romain, proclamant la possibilité de l’amour ! A l’époque, les héros appartenaient à la haute société et sont livrés à la passion. Aujourd’hui le roman contemporain se déroule dans d’autres milieux et la sexualité est plus débridée.

Rome dans le roman français
Rome dans le roman français © Getty / mammuth

Le contrat de gouvernement qui s’écrit aujourd’hui à Rome entre le Mouvement 5 étoiles et la Ligue du Nord est de première importance pour l’avenir de l’Union européenne. Le président de la République, Sergio Mattarella a expliqué qu’il ne l’enregistrerait pas comme le ferait un simple notaire. Il espère pouvoir en lisser les angles les plus extrêmes.

Ce gouvernement italien d’un type inédit dont on ne sait pas encore comment il va trouver un chef fragilisera la ligne Lyon-Turin. Il ouvrira une route entre Rome et la Moscou de Poutine. Quant à l’axe Rome-Moscou, il le menace d’une fracture.

L’axe politique Paris-Rome ?  

Il date au moins de l’époque où la France a pressenti en Rome la capitale que se choisiraient les Italiens. Pour le voir s’esquisser, il faut donc remonter à l’époque de Bonaparte.

Ce qui va nous importer ici, c’est que  cet axe politique a été précédé ou accompagné d’un axe littéraire. Longtemps, Rome avait été intégrée dans le Grand Tour que les jeunes gens privilégiés accomplissaient dans toute l’Italie afin de s’initier aux arts et à la vie; ils en tiraient des descriptions quelque peu stéréotypées où on les voyait contempler les ruines de l’Antiquité, partagés entre la louange ou la nostalgie. Et soudain, l’occupation française a fait vaciller sur ses bases le régime pontifical immobile : la possibilité d’une Rome moderne est apparue.

C’est à ce moment précisément, en 1807, que Madame de Staël inventa le roman romain, proclamant la possibilité de l’amour !

A l’époque, les héros appartenaient à la haute société et  sont livrés à la passion. Aujourd’hui le roman contemporain se déroule dans d’autres milieux et la sexualité est plus débridée. Le peuple romain, celui qui secoue les urnes, est davantage présent. En tout cas, comme déjà chez Madame de Staël, la Rome catholique n’est généralement plus qu’un arrière-plan lointain. A-t-on noté que, pour la première fois, le Vatican n’a quasiment pas joué de rôle dans les récentes élections italiennes ? 

Programmation musicale : Fugue inachevée de Debussy - pour le concours d'essai au Prix de Rome (1883), interprétée par Noriko Ogawa

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.