"Monsieur Ubu, prêtez une oreille attentive, vous pouvez devenir roi de Pologne, il suffit de massacrer le roi actuel avec toute sa famille et vous mangerez souvent de l’andouille"

 Ubu Cocu avec Patricia Karim et Benoit Allemane en France en Janvier 1980 par Jean Christophe Averty
Ubu Cocu avec Patricia Karim et Benoit Allemane en France en Janvier 1980 par Jean Christophe Averty © Keystone-France

Le Théâtre National Populaire de Villeurbanne reprend Ubu-roi à sa façon, dans une mise en scène de Christian Schiaretti. La pièce était déjà au répertoire du TNP première manière, avec Georges Wilson dans le rôle-titre. A ses côtés, Rosy Varte, par la taille, lui arrivait juste au nombril mais de la voix, elle l’aiguillonnait : 

Monsieur Ubu, prêtez une oreille attentive, vous pouvez devenir roi de Pologne, il suffit de massacrer le roi actuel avec toute sa famille et vous mangerez souvent de l’andouille

Que le TNP s’intéresse à Ubu était attendu 

Alfred Jarry voulait remettre en cause les formes du théâtre par le théâtre lui-même et le défi est toujours à relever. Mais, en même temps, Schiaretti observe que la pièce est aux antipodes du projet porté par le TNP. Le Père Ubu et la Mère Ubu sont des tyrans, ils distribuent de l’or à la foule de leurs sujets qui ne savent que se battre pour se l’attribuer. « Et demain, payez bien vos impôts », commande ensuite le Père Ubu . On est loin de Jean Vilar, qui espérait de l’exercice de la politique un progrès. On est plus près du vieux président Herriot qui avait des lettres et était une sorte d’Alfred Jarry en moins sportif : 

La politique, c’est comme l’andouillette, ça doit sentir la merde mais pas trop

Jarry, moins modéré, parlait de merdre.

Depuis la création en  1896 et l’époque du président Herriot, l’eau a coulé sous les ponts

« Délicieuse chose que la navigation », disait Mère Ubu. Nous voilà parvenus maintenant à l’époque de Donald Trump. «  C’est cela, poursuit Mère Ubu, Ah ! quelle secousse ! » Il est temps, en effet, de reprendre Ubu.

Programmation musicale : La Chanson du décervelage (interprétée par Denise Bonal et Marcel Lupovici en 1946)

Spectacle Ubu roi (ou presque) de Alfred Jarry, mise en scène par Christian Schiaretti au TNP de Villeurbanne du 11 au 28 octobre 2017.

Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.