Le président Obama considérait la rencontre entre les milieux académiques, politiques et industriels comme un concile...

Barack Obama qui pour promouvoir la science regarde dans un téléscope
Barack Obama qui pour promouvoir la science regarde dans un téléscope © Getty / Chip Somodevilla

Le président Obama considérait la rencontre entre les milieux académiques, politiques et industriels comme un concile, au sens premier du mot : une assemblée où les échanges progressent à mesure que sont documentés des acquis solidement fondés.

Obama a accordé une grande importance à la connaissance scientifique, augmentant constamment le budget de la recherche des agences dépendant de la présidence, insistant sur le rehaussement du niveau scientifique dans les écoles. En cela, il s’inscrivait dans une tradition bien établie à la Maison blanche. Un exemple : sa lutte contre le cancer s’inscrivait dans le sillage de plans déjà établis par Roosevelt, relancés par Nixon. Les présidents américains sont en effet généralement attentifs au monde scientifique : le général Eisenhower avait plus confiance en lui que dans ses congénères militaires, Kennedy se plaisait à recevoir les prix Nobel et les prix Nobel à être reçus par le couple présidentiel.

Nous ne sommes pas près de revoir pareille scène de sitôt. Déjà, ces dernières années, quelques signaux rouges s’étaient allumés. Bush jr comme Reagan ne voyait pas pourquoi les élèves américains ne devraient pas être exposés à l’enseignement des divers créationnismes puisque leur était imposée une formation aux théories de l’évolution. Avec la présidence Trump, la dénégation de la preuve scientifique et la contestation de ceux qui produisent la connaissance risquent de marquer de nouveaux points. Si le chef continue de se plaire à dire que deux et deux font cinq, ses followers vont certainement renchérir.

Programmation musicale :

"Destination moon" de Dinah Washington (2009)

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.