Sacha Guitry
Sacha Guitry © Anonyme / Anonyme

Dans son hôtel particulier du Champ de Mars, il avait fait percer la cloison qui le séparait de la chambre de son ultime épouse. Il disait: comme cela, pour vous voir, je soulèverai le rideau mais, avant, je frapperai les trois coups.

Le 18, avenue Elisée Reclus qu'il avait hérité, comme tant d'autres choses, de son père le comédien Lucien Guitry était, de haut en bas, un théâtre. Des tableaux du sol au plafond et, souvent, posés au sol. Des objets partout. Mais qui se métamorphosaient en compositions perpétuellement renouvelées: plusieurs pièces tenaient tant bien que mal dans une seule.

Le maitre est mort en 1957, l'hôtel a été détruit en 1963. Ses collections sont passées à la Bibliothèque Nationale ou entre les mains d'André Bernard, lequel vend à Drouot ces 17 et 18 novembre un trésor en 820 lots.

Guitry est de nouveau sur le devant de la scène. Et bien avant cette dispersion. Grâce à son cinéma, d'abord : il attire par sa liberté d'allure.

Et maintenant, une partie de son théâtre renaît, jusque sur les scènes publiques. Il y a même encore des inédits. André Bernard possédait par exemple un acte inconnu jamais joué et intitulé - N'écoutez pas mesdames...Ecoutez bien, messieurs... Intitulé : Le monsieur va à dame.

Belle définition d'un auteur de théâtre qui, en revanche, n'aimait pas les drames.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.