"nous devons prendre garde à ne pas affaiblir les valeurs qui font de nous ce que nous sommes..."

Défilé militaire aux Etats-Unis
Défilé militaire aux Etats-Unis © Getty / Spencer Platt

Obama : « Autant nous devons rester vigilants vis-à-vis de toute agression extérieure… » Le 11 septembre a installé l’état d’exception dans le paysage démocratique. Obama encore : « …autant nous devons prendre garde à ne pas affaiblir les valeurs qui font de nous ce que nous sommes ». La tradition doit être entretenue qui, depuis la Constitution de 1787 et la jurisprudence aidant, a maintenu les droits respectifs des états fédérés et de l’état fédéral et, entre les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire, une stricte séparation. La démocratie ainsi entendue est un système si subtil de poids et de contrepoids, de checks and balances qu’il est d’abord demandé au président d’être un habile négociateur.

Le rôle allait bien à Obama, grand orateur de l’apaisement. Mais, plus d’une fois, sous l’effet de circonstances exceptionnelles ou du fait du tempérament de tel ou tel président, le mode de gouvernement a tendu vers l’autoritarisme. En 1935, un homme fort de Louisiane, démagogue accompli, commençait à faire jeu égal avec Roosevelt pour les élections suivantes quand son parcours fut brutalement interrompu par la mort ; le premier Nobel américain de littérature, Sinclair Lewis, avait cette année-là averti dans un livre : il ne suffit pas de dire « ca ne peut pas avoir lieu, c’est impossible ici. » Il faut pouvoir actionner les freins : le contrôle des Chambres, la surveillance de la Cour suprême, la désobéissance aux ordres illégaux, la vigilance des uns et des autres.

Cela suppose aussi que le président pris de frénésie soit sensible à l’indignation des citoyens. Cela suppose surtout que l’opinion adhère encore dans une proportion importante aux normes démocratiques.

Programmation musicale :

Ben Selvin & his orchestra "Happy days are here again" (2009)

Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.