On nous dit qu'à l'issue de l'élection reine, un monarque républicain va nous gouverner... Puisque nous vivons encore sous le signe de l'Ancien Régime, c'est le moment de retourner à Versailles, qui incarne si bien la continuité des deux France !

"Le roi l'a bâti, le peuple l'a conquis, la nation l'a sauvé" , disait Malraux. Et le général de Gaulle considérait l'endroit comme une marque première de l'exception française. Quant à François Mitterrand, il l’utilisa pour éblouir les autres chefs d'état, avant de finir par accepter de se laisser nommer... Dieu.

En même temps, la République ne se sert du château comme lieu de pouvoir qu'à des moments d'exception - les réunions du Parlement en Congrès pour les modifications de la Constitution. C'est qu'il y a maintenant une Constitution : on ne peut plus adhérer à ce manifeste de l'absolutisme qu'est Versailles. Et pourtant on ne peut cesser non plus de le relire.

Tendons l'oreille, re-posons les yeux sur l'architecture de Versailles qui parle encore à une part de nous-même.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.