Quand on lui disait « Grasset », Ulysse demeurait silencieux ; quand on lui disait « Gallimard », il approuvait bruyamment. Les chiens sont ainsi faits qu’ils suivent leur maître. Celui d’Ulysse, l’écrivain Roger Grenier, auteur chez Gallimard depuis… 1948, entre au saint des saints, le comité de lecture l’année où le rejoint Ulysse. Celui-ci accompagne donc chaque jour Roger Grenier rue Sébastien Bottin. Il pénètre bientôt dans les petits bureaux des uns et des autres – Claude Roy, Lefèvre-Pontalis, Raymond Queneau, comme s’il était chez lui alors que, dans chacune de ces étroites alvéoles, des chimistes du mot, des physiciens du verbe, tentent de fabriquer de l’or littéraire !

Un braque Saint-Germain en 1915. La même race qu'Ulysse, le fidèle compagnon de Roger Grenier
Un braque Saint-Germain en 1915. La même race qu'Ulysse, le fidèle compagnon de Roger Grenier ©

La vie d’un chien est plus longue que la plupart des amours humaines. En une dizaine d’années, Ulysse a vu Gallimard qui, jusqu’alors, se contentait de réguler les gloires artistiques, devenir un vrai groupe diversifié avec sa distribution propre, sa collection de poche Folio, le départ de sa production jeunesse.

Mais il ne faut pas compter sur Ulysse pour faire le récit de tout cela. Rien ne serait plus faux que d’imaginer que son regard est celui d’un homme. Gallimard est le laboratoire du goût littéraire mais Ulysse ne se repérait dans le dédale de ses couloirs que, parce qu’au bout, il savait que le bureau de la direction artistique lui réservait une bonne vieille galette bretonne toute simple. Donc aujourd’hui un chien de plume qui n’est pas un homme de lettres de plus.

Siège de la NRF, éditions Gallimard, le jour de l'inauguration de la rue Gaston-Gallimard le 15 juin 2011
Siège de la NRF, éditions Gallimard, le jour de l'inauguration de la rue Gaston-Gallimard le 15 juin 2011 ©
Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.