Jean Rohou raconte qu’à l’extrémité de la France, il était une péninsule hors d’âge qui témoignait d’un monde dépassé, que tous - et les bretons eux-mêmes - jugeaient archaïque.

Village breton
Village breton © Getty / SUDRES Jean-Daniel / hemis.fr

Jean Rohou est un éminent professeur de littérature française spécialiste de Racine ou encore de Madame de La Fayette. Parvenu à l’âge de la retraite et en haut du col de l’an 2000, il a considéré les chemins qui s’ouvrent à ses petits-enfants et s’est remémoré le sien propre. L’entrée miraculeuse au collège, le lycée Henri IV en galoches – en galoches, en 1953 !, l’agrégation et tout ce qui s’en suit et il s’est dit : c’est inouï pour un fils de ploucs ! A commencé alors la rédaction de ce qui deviendra une trilogie.

Le succès du premier volume, en 2005, a tenu pour une part à ce titre : « Fils de ploucs » ! « Vingt ans plus tôt, on m’aurait jeté des pierres, les bretons en avaient soupé des clichés. Mais là, c’était le bon moment. L’injure était devenue un motif de fierté. »

Les Bretons eux-même jugeaient la région archaïque

Jean Rohou raconte qu’à l’extrémité de la France, il était une péninsule hors d’âge qui témoignait d’un monde dépassé, que tous - et les bretons eux-mêmes - jugeaient archaïque. Et voilà que ce bloc de passé s’est jeté tout entier et délibérément dans une société ouverte. Et, prodige, il a réussi à garder la matière qui lui est propre. Et aussi sa manière d’être au monde et à la France, si particulière. C’est là que réside la réelle étrangeté de la Bretagne aujourd’hui.

Programmation musicale :

"Gortoz A Ran", de Denez Prigent & Lisa Gerrard. Bande originale du film "La chute du Faucon noir", de Ridley Scott, 2001.

Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.