L’Eglise catholique risque de périr de ses silences. Le Pape François prône, face à elle, une Eglise de l’écoute. En langage romain, on dit : synodalité - du latin synodus, collège de prêtres.

Cardinaux et évêques au Vatican en 2018
Cardinaux et évêques au Vatican en 2018 © Getty / Alessandra Benedetti - Corbis

L’Eglise catholique risque de périr de ses silences. Le Pape François prône, face à elle, une Eglise de l’écoute. En langage romain, on dit : synodalité - du latin synodus, collège de prêtres. A l’intérieur de tous les ministères du Saint Siège qu’on appelle dicastères, le pape veut installer l’écoute. Et entre dicastères. Et aussi entre conférences épiscopales. Ce jour, une réunion internationale rassemble autour de la question des abus sexuels  115 présidents et représentants de conférences épiscopales, les supérieurs des grandes congrégations et les  chefs des dicastères. Et on commencera par l’écoute des victimes.

Les années passant, François accumule les difficultés

Voici que paraît simultanément dans vingt pays et huit langues un pavé intitulé Sodoma. Un livre aussi important qu’irritant, signé Frédéric Martel. C’est une enquête de quatre ans qui a mis en branle 80 collaborateurs, fixeurs, recherchistes et 15 avocats. Il tire un portrait inattendu du Vatican où apparaissent cinquante nuances de gays : certains  inconscients d’eux-mêmes parfois, d’autres retenus, d’autres encore pratiquants voire flamboyants. 

On devine le profit que les opposants internes au pape voudront tirer de ces informations. Bien avant la parution de Sodoma, l’ancien nonce à Washington, Mgr Vigano, audacieux poisson-pilote des conservateurs a déjà demandé la démission de François, l’accusant d’être entouré d’un lobby gay. Il est sûr que ceux qui sont habitués à dissimuler pour leur compte ne sont pas nécessairement les plus portés à débusquer le mensonge chez les criminels sexuels. Frédéric Martel refuse le terme de lobby gay. Pour lui,  il ne peut y avoir de lobby si les homophiles, comme on dit à Rome, sont déjà majoritaires au plus haut des hiérarchies. La  question est plutôt de savoir comment des homophiles si nombreux ont pu  produire récemment autant de condamnations répétées des pratiques homosexuelles. 

De toute façon, aucune explication unique ne vaut pour décrire la crise présente qui est systémique au sens  où elle est faite de crises particulières qui réagissent les uns sur les autres. 

Ceux qui en sont les principales victimes sont les catholiques de plus en plus nombreux à s’interroger sur les conduites intrinsèquement désordonnées de nombre de clercs. Et après les catholiques, les croyants des autres confessions qui se posent à leur tour  des questions. Et, plus généralement encore, ceux qui accordent encore quelque crédit aux institutions.

Bibliographie :

Pouvoirs - numéro 162 Le Vatican, Collectif (Seuil).

Sodoma de Frédéric Martel (Laffont).

Dictionnaire historique de la papauté de Philippe Levillain, Collectif (Fayard).

Dictionnaire du Vatican de Christophe Dickès et Gilles Ferragu (Laffont).

La foi et le pouvoir : le Vatican et l'Italie, de Pie IX à Benoît XVI de Sergio Romano et Anne Guglielmetti (Buchet Chastel).

Musique du film Roma de Fellini, composée par Nino Rota.

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.