François Hollande inaugure un monument en mémoire des soldats français et allemands qui ont fraternisé à Noêl 1914
François Hollande inaugure un monument en mémoire des soldats français et allemands qui ont fraternisé à Noêl 1914 © MaxPPP /

Motif récurrent de « La marche du siècle » de Cavada, sujet au bac en 1993, la formule entre dans un texte législatif au même moment. Et depuis, elle est devenue un motif à ce point impératif dans le discours que nous en oublierions presque qu’elle est de confection récente.

Pollinisation dans les années 1980. Fécondation dans les années 1990. C’est dans les années 2000 que le mot connaît la dissémination. Il est appliqué au souvenir de la traite et de l’esclavage, à celui des combattants des guerres coloniales, quel que fût le parti qu’ils avaient pris etc…Le devoir de mémoire galope si vite qu’il a donné son nom à un cheval.

Il galope vite mais il est lourd à porter. L’oubli mériterait égale considération. Et l’histoire qui met l’émotion à distance. Force aussi est de constater que la répétition de la formule ne produit pas d’effet magique. On ne sache pas que l’antisémitisme et le racisme aient beaucoup reculé. En revanche, on peut observer combien l’évocation appuyée, par chacun, de sa douleur peut mener à la guerre de tous contre tous.

Le devoir de mémoire vaut qu’on se demande comment il a été inventé et pourquoi il faudrait - peut-être le ménager.

Les invités

Les références

L'équipe

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.