"Je n'ai jamais eu le sentiment d'être une femme juive". Chassée d'Allemagne en 1933, d'Europe en 1941, c'est cependant à partir de la question juive qu'elle s'est orientée historiquement, politiquement.

Hannah Arendt
Hannah Arendt © G4GTi

Mais, à travers le peuple juif, dit-elle, c'est l'humanité entière qui est atteinte par la catastrophe des années 40.

La philosophie telle qu'elle l'entend doit porter le fardeau du terrible XXe siècle où elle cherche à identifier "Les origines du totalitarisme". Avec ce livre, elle devient une figure de premier plan du monde intellectuel outre-Atlantique. Sans se sentir plus américaine qu'elle n'a été allemande.

"Je reste ce que je suis : une jeune fille étrangère" . Une philosophe solitaire que son questionnement oblige à se tenir à l'écart de toutes les réponses communes. La plus disponible qui soit à l'évènement, à l'inédit. Mais la plus insensible aux modes et a fortiori aux canonisations posthumes.

lien séances parlementaires Jean Lebrun
lien séances parlementaires Jean Lebrun © Radio France

Evénement(s) lié(s)

Hannah Arendt

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.